A Travellerspoint blog

1 last day before start!

Im so full of energy, right now i just want to remove shoes, to run in the fields next to my home, which are more like swamps currently... and never stop, just make a race with the clouds, if something appear on my way i will climb it! i feel as if nothing can stop me now :) i guess its just my imagination, but its pretty funny!

ok anyway, a small text in french i wanted to share, found it in the book-cafe "autour du monde" in Orleans, i let you make your own idea on it :)

« Les choses que nos contemporains semblent juger importantes déterminent l'exact périmètre de l'insignifiance : les actualités, les prix, les cours en Bourse, les modes, le bruit de la fureur, les vanités individuelles. je ne veux savoir des êtres que je rencontre ni l'âge, ni le métier, ni la situation familiale : j'ose prétendre que cela m'est clair à la seule façon dont ils ont ôté leur manteau. Ce que je veux savoir, c'est de quelle façon ils ont survécu au désespoir d'être séparés de l'Un par leur naissance, de quelle façon ils comblent le vide entre les grands rendez-vous de l'enfance, de la vieillesse et de la mort et comment ils supportent de n'être pas tout sur cette terre.
Je ne veux pas les entendre parler de cette part convenue de la réalité, toujours la même... Je veux savoir ce qu'ils perçoivent de l'immensité qui bruit autour d'eux. Et j'ai souvent peur du refus féroce qui règne aujourd'hui, à sortir du périmètre assigné, à honorer l'immensité du monde créé. Mais ce dont j'ai plus peur encore, c'est de ne pas assez aimer, de ne pas assez contaminer de ma passion de vivre ceux que je rencontre. Vous le savez comme moi, ce qui reste d'une existence, ce sont ces moments absents de tout curriculum vitae et qui vivent de leur vie propre, ces percées de présence sous l'enveloppe factice des biographies.
Une odeur
Un appel
Un regard
et voilà les malles, les valises, les ballots solidement arrimés dans les soutes qui se mettent en mouvement, s'arrachent aux courroies et aux cordages et vont faire chavirer le navire de notre raison quotidienne. Non qu'à ces moments là nous devenions fous. Loin de là. Un instant, à l'enfermement, à l'odeur confinée du fond du navire a succédé le vent du large. L'illimité pour lequel nous sommes nés se révèle."

Christiane Singer. "Les 7 nuits de la reine

Posted by hanso 09:56 Archived in France

Email this entryFacebookStumbleUpon

Table of contents

Be the first to comment on this entry.

Comments on this blog entry are now closed to non-Travellerspoint members. You can still leave a comment if you are a member of Travellerspoint.

Enter your Travellerspoint login details below

( What's this? )

If you aren't a member of Travellerspoint yet, you can join for free.

Join Travellerspoint